fbpx

Villes vivantes : pourquoi les professionnel-le-s doivent se sentir concerné-e-s

C’est l’histoire d’un urbaniste, d’une médecin, d’une écolo, d’une mairesse et d’un promoteur immobilier qui veulent bâtir une ville. Pour répondre à la demande en logements, le promoteur construit des tours à condos sur un boisé que l’écolo voulait protéger, notamment parce qu’elle s’y promenait pour soigner son éco-anxiété, une recommandation de la médecin qui ne pouvait être mise en pratique dans le parc urbain le plus proche, car celui-ci est isolé par un immense boulevard qui se rend aux tours à condos. L’urbaniste aimerait bien corriger cette erreur d’aménagement par la mise en place d’une rue partagée et d’une trame verte, mais certains acteurs et certaines actrices de l’aménagement jugent trop onéreuse cette réfection et préfèrent encourager de nouveaux développements autoroutiers qui permettront d’aller chercher l’impôt foncier. Tous et toutes veulent répondre à des besoins précis des populations, mais doivent travailler ensemble pour prévenir plutôt que guérir les conséquences et les coûts des changements climatiques.

S’il s’agit d’une caricature, elle est toutefois proche de la réalité et met en relief la problématique du silo des expertises. Alors que nos villes sont confrontées à un nombre croissant d’enjeux, on perd trop souvent de vue que ces derniers sont liés dans leurs causes comme leurs solutions.

Les villes vivantes comme solution

Il est impératif de repenser nos villes pour corriger les erreurs d’aménagement du passé qui exacerbent actuellement la perte de biodiversité, les problèmes de santé physique et mentale, les inégalités et nos difficultés à combattre la crise climatique et à nous y adapter. C’est ici qu’intervient le concept de ville vivante.

Qu’est-ce qu’une ville vivante ?

C’est une ville qui s’assure d’avoir :

  1. un réseau viaire adapté qui encourage les déplacements actifs et l’activité physique;
  2. des espaces verts accessibles et interconnectés, pour l’épanouissement de la population et le retour de la biodiversité;
  3. un tissu social et communautaire fort, qui anime, dynamise le quotidien, en prônant l’inclusivité;
  4. un processus de participation citoyenne qui permet à tous et toutes de prendre part aux décisions dans l’aménagement du territoire. 

Voilà un beau programme, qui demande certes de déconfiner nos esprits, mais surtout les manières dont nous travaillons. 

Nous n’y arriverons pas seul-e-s

Afin de mettre en place des villes vivantes, nous avons besoin d’un dialogue, d’une interdisciplinarité qui permettra d’identifier les angles morts des propositions, mais également des pistes de solutions. La pire chose à faire serait de répéter les méthodes de travail qui nous ont mené-e-s aux erreurs d’aménagement du passé. Nous avons besoin que les écologistes travaillent à une vision commune avec les médecins, les urbanistes, les promoteur-rice-s, les décideur-euse-s et les citoyen-ne-s.  

 

Ainsi, nous pourrons créer une densification répondant à la demande de logement, tout en préservant le boisé rendu accessible aux citoyen-ne-s par une trame verte de proximité, laquelle favorise des déplacements actifs sécuritaires, la biodiversité urbaine et la résilience de la ville aux aléas climatiques

Un appel aux professionnel-le-s et aux citoyen-ne-s le 13 octobre à Québec

Afin de pousser plus loin la réflexion sur les villes vivantes, le programme Milieux de vie en santé de Nature Québec organise le 13 octobre prochain, dans la Capitale-Nationale, le grand colloque « Agir pour des villes vivantes ». Jumelant conférences, panels de discussions et cocktail dinatoire, cet événement met notamment en vedette :

  • Claudel Pétrin-Desrosiers, présidente de l’Association québécoise des médecins pour l’environnement
  • Cyril Frazao, directeur exécutif de Nature Québec
  • L’humoriste Colin Boudrias
  • L’influenceuse et animatrice Maude Carmel
  • L’honorable Jean-Yves Duclos, Ministre de la Santé et député de Québec
  • L’artiste autochtone Anyma.

Participez avec nous

Vous êtes professionnel-le-s du domaine de la santé, de l’urbanisme, de l’aménagement, de l’architecture, de l’environnement, du municipal ou simplement citoyen-ne engagé-e ? Ne manquez pas le train et venez contribuer à la réflexion. Nous avons besoin de vous !

Je réserve

Partenaires de l'événement