5 gestes pour un environnement urbain en santé

Vous vivez en ville et souhaitez faire plus pour protéger votre environnement ? Il existe plusieurs gestes simples à mener à l’échelle individuelle pour améliorer son milieu de vie. En voici quelques exemples qui bénéficient autant à votre santé qu’à celle de l’environnement.

1 - Verdir sa cour, son balcon et son toit

En ville, le manque de couvert végétal, les surfaces minéralisées ainsi que la circulation automobile ont des répercussions sur le bien-être et la santé humaine, en raison des îlots de chaleur urbains et de la pollution atmosphérique (1). Le verdissement des villes participe activement à la lutte aux îlots de chaleur. C’est d’ailleurs l’une des solutions les plus efficaces pour adapter les milieux urbains aux changements climatiques

Pour les citoyens, un des gestes les plus simples consiste à végétaliser les surfaces. Individuellement ou collectivement, les résidents de logements dotés de balcon, de cour ou de toit aménageable peuvent collaborer. Chacun y va de sa touche personnelle en choisissant de :

  • Planter des arbres en suivant des recommandations de plantation
  • Privilégier des plantes vivaces et des espèces indigènes
  • Faire de l’agriculture urbaine, entretenir un potager
  • Végétaliser partiellement ou complètement le toit
  • Faire grimper des plantes sur les murs extérieurs

2 - Se déplacer en transports actifs

Ce point va de pair avec le précédent puisque la présence d’arbres encourage le transport actif, comme la marche ou le vélo. Cela réduit les risques de maladies cardio-respiratoires et maladies liées à l’obésité et permet de diminuer considérablement ses émissions de gaz à effets de serre.

En laissant tomber l’auto solo et en privilégiant la mobilité durable, vous encouragez les villes à créer plus de pistes cyclables et de trames piétonnes sécuritaires. Ces espaces de déplacement sont vite appropriés par les citoyens et favorisent l’échange, le respect et le sentiment d’appartenance à la communauté. 

3 - Soutenir des projets de verdissement tout en compensant ses émissions de GES

Verdir et se déplacer à pied, c’est bien. Mais malgré toute la bonne volonté, il n’est pas toujours possible de se passer de l’automobile en ville. Il n’est pas toujours facile d’adopter les « bons » gestes. Et c’est bien normal. Certains aspects du quotidien nous contraignent à consommer d’une manière qui ne correspond pas à nos valeurs. Un geste qui fait la différence, c’est soutenir des projets locaux. 

Sur l’application Irokko, vous pouvez calculer votre empreinte écologique et compenser vos émissions en finançant des plantations d’arbres lors de projets de verdissement Nature Québec à Trois-Rivières et à Québec. Cela fait une grande différence pour la communauté et pour la vitalité de nos villes.

Compensez vos émissions de GES

Aidez-nous à planter en finançant nos projets sur l’application Irokko !

Téléchargez l'application

4 - Ramasser des déchets pendant ses promenades

 

Vous avez l’habitude de marcher en ville ou d’aller courir dans votre quartier ? Remplacez votre promenade habituelle par une promenade écologique : au lieu de partir flâner, prévoyez une paire de gants, un sac poubelle et un sac de récupération et partez à la chasse aux déchets le long de votre parcours. Seul ou entre amis, collecter des déchets peut faire réaliser le poids de nos actions individuelles. 

 

Le saviez-vous ?

Le World Clean Up Day a lieu chaque année le troisième samedi de septembre. Depuis 2018, plus de 300 000 tonnes de déchets ont été collectées par 60 millions de participants dans plus de 190 pays.

5 - Se renseigner et exprimer son opinion sur l’aménagement de sa ville

 

Les municipalités organisent régulièrement des séances d’information ou de consultation publique sur des enjeux environnementaux. Par exemple, sur l’aménagement de certains secteurs ou de certains parcs, sur les réglementations concernant l’urbanisme ou la protection des arbres ou encore sur les réseaux de transport. Participer à ces rencontres permet de prendre part au débat public et d’être informé sur les caractéristiques de son environnement proche. Il s’agit également d’une bonne occasion de faire valoir vos droits de citoyen et communiquer vos préoccupations environnementales à la ville.

Quelques autres moyens d’exprimer son opinion :

  • Proposer et/ou soutenir des projets dans le cadre de budgets participatifs
  • Envoyer une lettre au gouvernement sur un enjeu particulier
  • Appeler sa municipalité pour signaler les menaces pour la qualité de vie de son environnement proche

Tous ces petits gestes font une grosse différence à l’échelle d’une ville. En privilégiant les transports actifs, en verdissant ou en finançant du verdissement, en prenant part aux discussions politiques, vous limitez vos émissions carbone, vous permettez de lutter à plus grande échelle contre les îlots de chaleur et vous facilitez le développement de saines habitudes de vie dans votre quartier. C’est de cette façon que chacun participe à créer des villes plus résilientes et à protéger la santé des populations. Et quand tout le monde s’y met, cela incite davantage les municipalités à adopter des politiques plus écologiques, solidaires et équitables.

Références :

(1) – Institut national de santé publique du Québec. 2009. Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains — Revue de littérature. Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels, Gouvernement du Québec, 77 p.

Crédits

Photo : Josh Wilburn, Martin Magnemyr, OCG Saving the Ocean, Elissa Garcia

Révision : Audrey Ledoux

 

Lucie Bédet

CHARGÉE DES COMMUNICATIONS DU PROGRAMME MILIEUX DE VIE EN SANTÉ