3 étapes essentielles pour planter un arbre en ville

On a souvent parlé dans ce blogue, des bénéfices de la végétation et des arbres urbains. On vous a convaincu-e? Tant mieux! Par contre, pour assurer la santé d’un arbre en ville, il faut savoir certaines choses avant de le mettre en terre.

Les arbres urbains évoluent dans un environnement fort différent du milieu forestier auquel ils sont biologiquement adaptés. Pour qu’un arbre puisse évoluer convenablement en milieu urbain, des précautions doivent être prises. Dans cet article, nous abordons cette épineuse (ou feuillue) question : comment planter un arbre en ville et assurer sa croissance? Voici 3 étapes essentielles et des astuces pour y arriver!

ÉTAPE 1 - PLANIFIEZ VOTRE PROJET DE PLANTATION

Choisir l’endroit

Tout d’abord, localisez l’endroit où vous voulez planter un arbre et assurez-vous que cet endroit soit optimal pour sa croissance à long terme. Considérez, par exemple, la qualité du sol, la pente du terrain, l’ensoleillement, l’exposition au vent, la présence de flaques d’eau ainsi que l’espace disponible (aérien et souterrain). 

Portez attention aux infrastructures et aux usages présents sur le site ou à proximité de celui-ci: canalisation d’eau, fils électriques, bâtiment, entrée véhiculaire, espace pour stocker la neige, arbre existant, etc. Des espaces de dégagement doivent être prévus dans votre projet de plantation. Également, la distance optimale entre deux arbres varie de 3 à 10 mètres selon les espèces concernées. Cette distance est primordiale pour le déploiement de la canopée et des racines. 

Enfin, n’oubliez pas de consulter la réglementation applicable pour assurer la conformité de votre projet de plantation. Des autorisations peuvent être requises.

CONSEIL: Vous prévoyez agrandir votre résidence ou construire une terrasse dans quelques années? Pensez-y lorsque vous planifiez votre projet de plantation. Il serait dommage que l’avenir de votre arbre soit mis en péril par l’absence d’une vision à long terme!

Choisir l’essence de l’arbre

Après avoir localisé votre site de plantation et vérifié que les conditions locales ne menacent pas la survie et la croissance de votre arbre, il est temps de déterminer l’essence de l’arbre à planter, son calibre ainsi que sa date de plantation.

Pour choisir l’essence de l’arbre, consultez la carte des zones de rusticité du Québec et du Canada. Cela permettra de sélectionner une espèce adaptée aux conditions de votre région. Priorisez une espèce indigène! Enfin, il est préférable de planter un arbre plus jeune, de calibre réduit (40 à 50 mm). En effet, plus le calibre d’un arbre est gros (60 mm et plus), plus le choc de la transplantation sera important et plus sa croissance sera lente suivant les premières années de plantation.

Le saviez-vous?

Le sol dans lequel est planté un arbre est important pour sa croissance. La qualité et le volume de sol disponible influencent non seulement le développement de son système racinaire, mais aussi le déploiement de sa canopée. De façon générale, chaque m3 de sol disponible permet à un arbre de déployer environ 2,2 m3 de sa canopée.

Choisir la bonne saison

Règle générale, deux saisons sont propices pour planter un arbre: le printemps et l’automne. Pour déterminer précisément la date de plantation, vous devez vous fier aux racines de votre arbre.

Lorsque les racines sont “à nues”, (dépourvues de terre) privilégiez une plantation tôt au printemps avant l’ouverture des bourgeons, ou à la fin de l’automne, après la chute des feuilles et avant le gel du sol.

Lorsque les racines sont “en motte”, vous pouvez planter votre arbre à partir du dégel printanier jusqu’au gel profond du sol à l’automne. Évitez toutefois la période estivale, en raison des enjeux potentiels de températures élevées et de stress hydrique.

ÉTAPE 2 - PLANTEZ VOTRE ARBRE !

Le jour J, préparez votre matériel

À titre indicatif, pour un arbre de calibre petit à moyen, vous aurez besoin de :

  • Terreau de plantation (environ 2 sacs par arbre)
  • Paillis (environ 1 sac par arbre)
  • Mycorhize (½ tasse par arbre)
  • Système de tuteur
  • Pelle, rateau, pioche
  • Paire de gants
  • Tuyau d’arrosage

Libérez le sol et creusez une fosse de dimension adéquate

– Si les racines sont “à nues”, la largeur et la profondeur de la fosse doivent permettre d’étaler l’ensemble des racines de l’arbre.

– Si les racines sont “en motte”, l’ouverture de la fosse doit être le double de la largeur de la motte et ses parois doivent être légèrement inclinées. La profondeur du trou doit permettre de placer le collet de l’arbre au même niveau que le sol et le fond doit être stable ou non remanié.

Réduisez la compaction du sol, au besoin, en y ajoutant un peu de terreau. Ajoutez de la mycorhize au niveau des racines “à nues” de l’arbre. Déposez l’arbre bien droit dans la fosse, en vous assurant que la hauteur de son collet soit égale à celle du sol dans lequel il va croître.

– Si les racines sont “à nues”, étalez-les au fond du trou, tout en portant une attention à la hauteur du collet de l’arbre.

– Si les racines sont “en motte”, défaites-les délicatement afin que les racines soient le plus étalées possible au fond de la fosse. Si les racines ont commencé à s’enrouler à la base de la motte, coupez-les à l’aide d’un couteau à pain sur environ 1 cm d’épaisseur. En étouffant le tronc et en altérant la circulation de la sève et de l’eau, ces racines circulaires peuvent, à terme, entraîner la mort prématurée de l’arbre. 

Ajoutez un tuteur

Fixez un tuteur, à une profondeur suffisante dans le sol non remanié, tout en prenant soin de ne pas endommager les racines.

– Un tuteur est notamment recommandé pour les arbres dont les racines sont “à nues”, les arbres de petit calibre, les arbres exposés aux vents ou encore les arbres plantés dans un site humide.

– Le tuteur doit être placé en fonction des vents dominants. Dans certains cas, deux tuteurs peuvent être nécessaires pour un arbre; c’est le cas, par exemple, lorsque l’arbre est de gros calibre ou lorsque le sol est peu stable.

Remplissez progressivement la fosse de terreau. 

– Commencez à ajouter du terreau au niveau des racines et tassez-le légèrement avec votre pied. Par la suite, ajoutez du terreau jusqu’au collet de l’arbre, sans toutefois recouvrir ce dernier.

Formez une cuvette d’arrosage autour du tronc, en le gardant bien dégagé. 

– La cuvette d’arrosage doit avoir une hauteur de 10 à 15 cm environ et s’étendre jusqu’aux limites de la fosse. Attention, elle doit être formée de terreau et non de paillis. 

Quelques derniers conseils

Arrosez abondamment la fosse pour que le terreau soit mouillé sur toute sa profondeur. Au besoin, ajoutez du terreau.

Ajoutez du paillis (environ 10 cm d’épaisseur) en recouvrant la cuvette d’arrosage et en conservant un espace libre de paillis autour du tronc (environ 10 cm)

Donnez une fière allure à votre arbre! Enlevez les branches endommagées ainsi que les cordes ou les étiquettes qui s’y trouvent.

Pour plus de conseils afin de planter un arbre, semer et entretenir vos végétaux en terre ou en pot, consultez notre Guide d’entretien des végétaux.

Vous y trouverez des informations sur la fertilisation du sol, la taille des branches, les protections hivernales ou encore sur les moyens de lutte contre les insectes, les maladies et autres ravageurs.

Voir le guide

ÉTAPE 3 - ASSUREZ LA CROISSANCE DE VOTRE ARBRE

Vous avez réussi à planter votre arbre? Excellente nouvelle! Votre voisinage peut vous être reconnaissant pour cet élément de fraîcheur ajouté au quartier! Désormais, il ne vous reste plus qu’à entretenir votre arbre, saison après saison, pour assurer sa croissance au fil des années.

– La première année suivant la plantation, maintenez la cuvette d’arrosage et conservez une bonne épaisseur de paillis sur la terre autour de l’arbre. 

– Lors du déneigement ou de la tonte du gazon, prenez soin de ne pas endommager la base du tronc. Il pourrait alors résulter des blessures qui nuiront à la croissance de votre arbre.

– Si votre arbre est muni d’un tuteur, retirez-le après deux saisons de croissance, en enlevant tout le matériel utilisé à cet effet.

– Pendant les trois premières années suivant la plantation, arrosez votre arbre en plus des précipitations de pluie. De façon générale, il est préférable d’arroser peu fréquemment mais en profondeur, que l’inverse (arrosages fréquents et légers). Durant une canicule, il est possible toutefois que l’arrosage soit nécessaire deux fois par semaine si le sol est sec. Arrosez aussi votre arbre en automne, et ce, jusqu’au premier gel.

Ça y est, vous êtes maintenant équipé-es pour développer votre pouce vert urbain! Vous manquez d’espace pour planter un arbre? Pas de problème! Consultez nos astuces pour verdir votre cour, terrasse ou balcon, aussi petits soient-ils! 

Bonne plantation!

« Quelqu’un s’assoit à l’ombre aujourd’hui parce que quelqu’un d’autre a planté un arbre il y a longtemps. » – Warren Buffett