Musique et cirque pour l’inauguration de l’Oasis Saint-Malo

19/07/2018
Oasis Saint-Malo

Une inauguration festive

Le programme Milieux de vie en santé de Nature Québec et la Société de développement commercial (SDC) Saint-Sauveur ont inauguré le 19 juillet dernier une nouvelle place éphémère dans le quartier Saint-Sauveur à Québec : l’Oasis Saint-Malo. Ainsi entre 16h30 et 19h, près d’une centaine de citoyens ont pris part à l’inauguration festive. L’animation était assurée par une prestation musicale du groupe Kumquatz et les ateliers de la troupe de cirque Flip Top. La microbrasserie Griendel était aussi sur place pour l’occasion pour rassasier les participants en bières et en bouchées, sans oublier la fameuse Turbine à vélo et ses sandwichs à la crème glacée maison !

Verdir et dynamiser l’ouest du quartier Saint-Sauveur

Située sur le terrain de l’église Sainte-Angèle-de-Saint-Malo et réalisée en partenariat avec la ville de Québec, Construction St-Pierre Roseberry et la Caisse Desjardins de Québec, il s’agit de la plus vaste des places éphémères réalisées par Nature Québec à ce jour, mais également sa première à voir le jour dans l’ouest de la basse-ville de Québec.

« Nous avions déjà l’Oasis Saint-Vallier sur la rue du même nom et nous venons d’inaugurer l’Oasis Sauvageau, également dans Saint-Sauveur. Par contre, c’est la première fois qu’on va autant à l’ouest, à proximité du parc industriel, un immense îlot de chaleur. Le grand terrain était déjà végétalisé, mais avec l’aide de nos partenaires et de citoyens engagés, nous l’avons embelli, rendu plus convivial et accessible », indique Cyril Frazao, coordonnateur de Milieux de vie en santé.

« Nous sommes très heureux d’inaugurer l’Oasis Saint-Malo, une place éphémère qui pour nous témoigne de l’importance de développer des projets et d’encourager le dynamisme dans ce secteur plus à l’ouest du quartier Saint-Sauveur. Nous croyons qu’il y a énormément de potentiel de développement commercial, culturel, social et communautaire dans cette partie du quartier où sont présents plusieurs entreprises, organismes communautaires, familles, citoyens et institutions », estime pour sa part Gabrielle Ste-Marie, directrice générale à la SDC Saint-Sauveur.

Ce projet qui s’inscrit dans le programme de places éphémères de la Ville de Québec a notamment été rendu possible grâce à une collaboration de citoyens et de différents acteurs impliqués dans la communauté.

« Ce projet démontre bien l’importance d’encourager les initiatives du quartier et de répondre aux besoins des citoyens. C’est d’ailleurs un rôle auquel les places éphémères répondent depuis maintenant 5 ans », ajoute M. Pierre-Luc Lachance, conseiller municipal du district Saint-Roch – Saint-Sauveur. 

« En tant que promoteur dans la Ville de Québec, nous sommes conscients que les espaces verts sont une nécessité afin de réduire notamment les îlots de chaleur et de pouvoir faire profiter les citoyens de ceux-ci. Nous sommes heureux d’avoir contribué à ce magnifique projet », témoignent pour leur part Karine Saint-Pierre et Sébastien Roseberry, de la firme de construction St-Pierre Roseberry qui a gracieusement fourni du mobilier sur une partie du site.

La Caisse Desjardins de Québec dont le siège social se trouve à proximité a également participé au financement des installations d’un espace « détente » sur le site.

Agir sur l’environnement, la santé et contrer l’isolement

Avec ce nouveau projet, Nature Québec, la SDC Saint-Sauveur et leurs partenaires désirent mettre en valeur et donner accès à un plus grand nombre d’espaces végétalisés et aménagés en ville. Ultimement, ils souhaitent que les résidents du quartier s’approprient ce lieu de socialisation, où le contact avec les voisins, la nature et les végétaux est bénéfique tant sur le plan mental que physique.

« Lors d’épisode de forte chaleur comme celui qu’on a connu récemment, l’accès à des îlots de fraîcheur est un enjeu crucial pour la santé des résidents des quartiers centraux, particulièrement Saint-Sauveur. L’isolement est un autre facteur de risque. Avec nos oasis, nous essayons d’agir sur les deux fronts », explique Cyril Frazao.

« Je suis très heureux de cette initiative. Heureux que le parvis de l’église soit un lieu de rencontre, d’échange et d’animation. Ce parvis qui a vu plusieurs générations s’arrêter et échanger ensemble sur la vie de notre communauté. Bravo pour la réalisation de cette place ! », témoigne Michel Drouin, curé de la paroisse SainteAngèle de Saint-Malo.

Nature Québec estime néanmoins qu’il reste un important travail à faire pour convaincre la population des bénéfices de végétaliser et de s’approprier des places comme l’Oasis Saint-Malo. C’est pourquoi dans les prochaines semaines, l’organisme installera des panneaux d’interprétation sur chacune de ses oasis dans une optique de sensibilisation par l’action.

 

100

personnes ont participé à l'activité