Les villes abritent de nombreux toits plats ou accessibles qui sont des espaces très souvent inutilisés. Sur un toit, les conditions d’ensoleillement sont très souvent exceptionnelles, ce qui permet d’allonger la saison de production et de mieux réussir des cultures qui exigent beaucoup de chaleur.

Un toit vert et vivant contribue à l’embellissement du cadre de vie et du milieu de travail, de plus les légumes produits sur le toit apportent une valeur ajoutée pour les usagers du milieu.

Si votre toiture est plate, il peut être intéressant de la transformer en toiture végétale. Évidemment, cette option peut s’avérer plus coûteuse à l’investissement, mais si vous choisissez des végétaux comestibles et que vous prévoyez un espace potager, vous pourrez en retirer un bénéfice, en plus d’augmenter la valeur de votre immeuble. Le toit végétal ajoutera une couche d’isolation à votre maison, réduisant les coûts de chauffage et de climatisation. De plus, la durée de vie de votre toit végétal est deux fois plus long qu’un toit normal. À long terme, il vous fera faire des économies. Il contribuera également à la filtration des poussières dans l’air et sera donc bénéfique pour la collectivité. Si vous plantez des fleurs, votre toit sera utile pour les abeilles et papillons qui viendront s’y nourrir. Vous contribuerez à augmenter la biodiversité de votre municipalité et à assurer la pollinisation des aménagements comestibles.

Il existe deux types de toits verts:

  • Toiture à végétation extensive: mince couche de sol, peu ou pas d’irrigation, rendement faible des plantes.

Ce toit végétal léger convient à tous les types de toits (jusqu’à une pente d’environ 35 degrés). Il nécessite peu d’entretien ainsi que peu d’expertise technique. Il offre une belle allure naturelle avec le développement spontané de plantes indigènes, sans être dispendieux.

  • Toiture à végétation intensive: sol plus profond, besoin d’un système d’irrigation, conditions favorables aux plantes à enracinement profond.

Ce toit vert très attrayant est un bon isolant. Il permet l’implantation de plusieurs variétés de plantes et d’habitats et peut être utilisé comme on utilise un terrain sur le sol ferme, simulant des étangs, des abris pour les oiseaux et même des jardins de fruits et de légumes, donnant ainsi lieu à des loisirs récréatifs.

http://www.cmhc-schl.gc.ca/odpub/pdf/65256.pdf https://www.cmhc-schl.gc.ca/odpub/pdf/65303.pdf

http://www.ecohabitation.com/guide/toits-vegetaux-etape-etape-avantages-inconvenients

Crédit photo : Écobâtiment